○ fin38
Année 2016
   hotline@sarnikoff.fr ℜ(ε)+ℑ(ζ) ψΘψ Sarnikoff 2018 h=∫∞ dt WIKI EXPERIMENTAL NON SECURE OUVERT A TOUS VENTS    
J'ai l'honneur de vous informer que pour moi, le38 c'est fini. Vous pouvez donc disposer de tout ce qui est dans l'atelier d" "Art Plastique". Je suis venu pour l'animation du vendredi après-midi.
Compte tenu du peu de fréquentation j'ai câblé le tableau que j'ai appelé "J'ai fin". Pendant que je câblais, une grande dispute que je n'aie pas pu comprendre (et pour cause) a eu lieu entre les 2 parents, Tavi et Cosmina. "Ca gueulait".( Je ne sais pas quels enfants étaient présents.) Je vous ai informé précédemment, que ce genre d'altercation inter-parents n'était pas supportable pas plus que celle concernant la relation père-enfant le plus souvent Tavi avec Andréa.
Un fois fini le câblage, et une retouche de peinture sur la main de celui qui tient la baguette magique, je m'en suis reparti compte tenu de la chaleur, bien que Francesca m'ait demandé de venir peindre quand je suis arrivé à l'atelier vers les 15h. (C'en est donc fini de ces ateliers du mercredi et du vendredi après-midi.)
Dans la cours Cosmina était assise à côté de la piscine avec son béné Manu dans les bras. Raluca faisait du vélo, ainsi que son cousin (à peu prêt du même age). Il m'a été présenté hier sur le balcon par toute la famille. Là en sortant, il m'a adressé la parole. Sur le moment, j'ai recherché dans ma tête le prénom, puisque nous avons un équivalent en français. Mais aussitôt les deux grandes Francesca et Andréa sont venus lui interdire de me parler. ( Est-ce du au fait, que j'avais pris parti pour Mono à mon arrivé quand il invitait Andréa à finir de laver le bac du mixeur, plutôt que de se mettre à assurer les entrés-sorties du squat ?) Je leurs ai fait remarquer que c'était le cousin qui était venu me parler. Tavi a passé la tête par la fenêtre, puis sans mot dire s'en est retourné à ses « occupations ». J'ai continué mon chemin, mais Raluca (très influençable) s'est approchée de moi pour me lancer un "Va te faire foutre" , paroles qu'elle avait lancé déjà à Nina venue faire de la couture dans l'atelier de Solène vers les 15h. Donc faisant un demi tour sur son vélo, je lui ai donné une tape derrière la tête, tape qui n'a évidemment pas l'intensité de celle que le père distribue à ses filles. (Vu le nombre distribué je n'ai quand même pas pu éviter d'en voir une. Mais aussi Francesca à diverses occasions m' a fait part de diverses activités dans l'appartement ). Là, Francesca est restée silencieuse. Peut-être a-t-elle compris que son deuxième "mensonge" de la semaine dernière lui avait fait perdre son cadeau d'anniversaire. Raluca a continué à pédaler pendant que les deux grandes s'avançaient vers moi en criant "Au loup", accompagné cette fois du petit cousin à vélo.
je suppose car je n'ai pas encore assimilé toutes les subtilités de leur langage. Certes la mère n'avait pas pu voir ma confrontation avec Raluca, puisque la scène était cachée par le camion de Solène et Paul. Donc, ne souhaitant pas une monté en pression plus grande, j'ai continué ma route, mais une fois derrière le portail que je venais de refermer, Cosmina est apparue en haut de la pente pour m'informer qu'elle allait changer le code du garage (dans son français je suppose qu'elle veut dire le code du cadenas du portail). Mais ce qui m'a surtout déplu c'est que pour la première fois, elle a laissé faire les enfants, et qu'elle a même rajouté dans un français quand même compréhensible: "Tu bas mes filles tous les jours". Compte tenu de leurs hautes connaissances évangéliques, je lui ai répondu : "Au nom de Jésus, tu es une menteuse". Et bien entendu qui est le traducteur ? Andréa. Elle ne réalise d'ailleurs pas la portée de ce qu'elle vient de transmettre. Il est navrant de constater que ceux sont des enfants qui ont pris l' ascendant, avec toutes les conséquences … et l'une plus que toutes autres, puisqu'elle arrive à « manipuler » l'ensemble, dans un rôle de prédateur qui a dépassé l' « ordre » naturel, puisqu'elle est capable de faire s'entre-déchirer des individus pour avoir « toute bénédiction ». (Depuis le début de la semaine Andréa me réclame de faire du modelage. Francesca me demande de peindre « Manu jouant au ballon ». Chose faite déjà avec sa sœur Raluca vendredi dernier dans les thèmes « carotte, banane, pomme, et lapin » . Ci-joint banane et carotte par Francesca et Raluca.) Mais je n'ai pas les capacités comme ce Jésus à tout encaisser. Mais j'ai encore assez d'imagination pour aller faire ailleurs avec d'autres qui ont aussi des aspirations. De plus je n'ai pas de compétence en ethnologie appliqué. Je vous confirme donc : Le38 c'est fini.
Quel niveau de conscience faut-il à des parents pour s'occuper de cinq enfants à présent (8) ?
Quel niveau de conscience faut-il à l'individu « occidental » pour s'occuper des affaires du monde ?
NB: Je mets aussi en copie Antonietta, puisqu'elle a à peu prêt les même « dispositions » que moi envers Andréa (les exemples ne manquent pas), ainsi que Camille qui lui a plus de matériel dans l'atelier que d' exemples...(mais quand même au moins un).

   hotline@sarnikoff.fr ℜ(ε)+ℑ(ζ) ψΘψ Sarnikoff 2018 h=∫∞ dt WIKI EXPERIMENTAL NON SECURE OUVERT A TOUS VENTS 19/05/22 23:46:30






















○ fin38